Prenez le contrôle de votre retraite dès le début de votre carrière

Citations extraites du bulletin du chef du personnel militaire (par l'Adjuc Shawn Paterson):
 

Au moment où vous vous enrôlez dans les FAC, vous ne songez peut-être pas aux avantages sociaux offerts par Anciens Combattants Canada. Pourtant, vous devriez. Vos états de service, c’est-à-dire les lieux où vous avez servi et tout autre incident ou événement, peuvent avoir des répercussions sur la rémunération, les prestations et les programmes de soutien dont vous aurez peut-être besoin plus tard au cours de votre vie.
 

Vous pourriez faire face à différents scénarios au moment de présenter une demande à Anciens Combattants Canada (ACC) pour obtenir des prestations, que ce soit à la retraite ou avant. Voici quelques mesures simple à prendre maintenant pour accélérer les processus de demande, d’approbation, d’accès aux services de soins et de soutien et de paiement à long terme.
 

  1. Preuve de service dans une zone de service spécial (ZSS) ou lors d’opérations de service spécial (OSS) – Cette situation peut se produire si votre Sommaire des dossiers du personnel militaire (SDPM) n’inclut pas l’ensemble des dates et des lieux de service. Ce document constitue la meilleure preuve que vous avez servi dans un lieu donné.
    1. Toute personne qui prend sa retraite devrait examiner son SDPM pour s’assurer que toutes les données sont exactes et que tous les lieux de service sont bel et bien indiqués. Cette étape peut se dérouler durant l’entrevue de transition qui a lieu avant la libération. En cours de service actif, vous pouvez visualiser votre SDPM au moyen de l’application d’accès pour le personnel civil et militaire (AAPCM) en tout temps. D’ailleurs, il est recommandé d’examiner ce document annuellement pour s’assurer de son exactitude et de le mettre à jour avec l’aide du personnel de la salle des rapports de l’unité.
       
    2. Une ZSS/OSS est une zone d’opérations ayant été désignée comme telle par le Chef d’état-major de la Défense. Une fois que l’on vous a attribué un numéro de planification et de suivi des tâches des Forces canadiennes (PSTFC) et que vous arrivez à la base de l’unité qui se déploie, vous êtes assujetti à la règlementation régissant les ZSS/OSS, qui est en lien direct avec la rémunération et les prestations d’ACC. Cette règlementation couvre toute l’instruction relative au déploiement, ainsi que les périodes de congé durant la mission jusqu’à ce que vous retournez à votre unité d’appartenance. REMARQUE : En ce qui concerne l’instruction, la règlementation s’applique depuis le 11 septembre 2001 pour ce qui est des ZSS/OSS.  
       
  2. CF 98Le formulaire CF 98 est le principal outil utilisé par ACC pour déterminer si une blessure est liée au service ou non. Si ce document est rempli adéquatement et inclus dans votre dossier, cela pourrait faciliter grandement votre demande de prestation auprès d’ACC.
    1. Le formulaire CF 98 doit être rempli par vous-même et par votre chaîne de commandement. On y précise la nature de la blessure, ainsi que le moment et le lieu où cette blessure est survenue, et on y inclut des mesures correctrices à appliquer pour réduire le risque qu’un incident similaire ne se reproduise. Depuis 2006, ces formulaires sont informatisés. Auparavant, ils étaient sur support papier, mais on s’emploie actuellement à numériser le tout. 
        
    2. Chaque blessé doit remplir le formulaire CF 98 le plus tôt possible après l’incident. Il doit aussi en conserver une copie dans ses dossiers personnels. Si cela n’a pas été fait, une lettre rédigée par quelqu’un qui peut attester que la blessure a bel et bien eu lieu (témoin de l’événement) contribuera grandement à faciliter le processus, de même que les articles de presse identifiant l’incident, le personnel ou les blessures. Les rapports de police fonctionnent aussi, mais il est important de connaître le numéro du rapport. 
       
    3. Chaque blessure doit être signalée : il est difficile de déterminer si une blessure est survenue, si elle a empiré et si cela est attribuable au service si rien ne figure à votre dossier médical à cet effet.  
       
  3. Dossier médical à la libération – L’entrevue de transition est obligatoire pour tous les militaires de la Force régulière en processus de libération (médicale ou volontaire), pour tous les réservistes libérés pour des raisons médicales et pour tous les réservistes ayant effectué un déploiement opérationnel. L’entrevue doit être réalisée avant la libération. Lors de cette entrevue, demandez une copie électronique de votre dossier médical.
    1. Ce dossier est essentiel pour pouvoir avoir accès à un médecin de famille et pour que celui-ci soit tout à fait au courant de vos antécédents médicaux au moment de votre libération. 
        
    2. Votre dossier médical vous fournit également des renseignements pour vous aider à remplir des demandes de prestations d’invalidité auprès d’ACC.  
       
  4. Mon dossier ACC Des efforts sont déployés au quotidien pour en faire un outil puissant au service des vétérans et d’ACC. Il a été créé en vue d’expédier les processus de demande et de maintenir à jour les renseignements personnels des vétérans.
    1. Tous les militaires, blessés ou non, devraient créer un « mon dossier ACC ». Remarque : Il est possible de rencontrer quelques difficultés techniques en utilisant le RED pour accéder à « mon dossier ACC ». Nous nous employons actuellement à régler le problème.  
       
    2. De pair avec l’entrevue de transition, les militaires qui prennent leur retraite ou qui sont libérés pour des raisons médicales devraient demander de l’aide auprès d’un représentant d’ACC dans leur région,qui pourra les aider à remplir correctement les demandes de prestations ou d’indemnités d’invalidité d’ACC.
       
  5. Entrevue de transition – De nombreux militaires des FAC attendent à la dernière minute avant de faire leur entrevue de transition avec ACC. La considérant comme une simple formalité de départ, ils manquent ainsi une excellente occasion de se préparer à la prochaine étape de leur vie. Il s’agit d’une rencontre extrêmement importante qui n’est pas bien comprise par les militaires des FAC. 
     
    C’est au cours de l’entrevue de transition qu’il est possible d’en apprendre plus sur l’admissibilité aux programmes d’ACC et de mieux comprendre les services offerts. C’est aussi le moment de planifier l’après-libération en fonction des différents régimes d’assurance-maladie et d’assurance-dentaire provinciaux. Bref, il s’agit d’une occasion de vous assoir face à face avec un gestionnaire de cas d’ACC pour partir du bon pied. Cela réduira le risque de rencontrer des difficultés plus tard dans le processus.

 

Date de modification :