Voyager avec un chien de service psychiatrique ou un animal de soutien émotionnel : Guide à l’intention des membres et anciens combattants des Forces armées canadiennes (FAC)

En raison de l’augmentation du nombre de membres des FAC qui reçoivent un diagnostic de traumatismes liés au stress opérationnel et de l’utilisation de chiens de service psychiatrique et d’animaux de soutien émotionnel par ces membres, un plus grand nombre d’animaux d’assistance voyageront avec leur maître.
 

Les chiens de service psychiatrique et les animaux de soutien émotionnel aident leur maître à se réadapter socialement, en les aidant à reprendre une vie normale après leur passage dans les forces militaires. Certaines études1 ont constaté une réduction importante des symptômes des victimes du syndrome de stress post-traumatique après que celles-ci aient été jumelées à un chien d’assistance. Ces animaux procurent un soutien émotionnel par leur présence. Certains agissent comme un tampon contre ceux qui se massent trop près d’une personne souffrant du syndrome de stress post-traumatique.
 

Si les animaux de service psychiatrique se limitent aux chiens, les animaux de soutien émotionnel, quant à eux, comprennent également les cochons, les chats, les furets, les singes et les chevaux miniatures.
 

Si vous êtes un membre ou un ancien combattant des FAC et que vous prévoyez voyager avec un chien de service psychiatrique ou un animal de soutien émotionnel, vous devez connaître les politiques et les procédures applicables. Le présent guide a pour but de vous aider à préparer votre voyage avec votre animal d’assistance. 
 

Voyages au Canada

Au Canada, les vols comptant 30 sièges et plus doivent, en vertu du Règlement sur les transports aériens, offrir le transport sans frais des animaux d’assistance. Cette disposition s’applique, peu importe si vous voyagez en première classe, en classe affaires ou en classe économique. Les transporteurs doivent offrir suffisamment d’espace au plancher pour permettre à l’animal d’assistance de demeurer au siège de son maître, tout en assurant la sécurité et le confort de la personne et de son animal d’assistance. Certaines compagnies aériennes, comme WestJet, permettent aux maîtres de garder leur animal d’assistance sur leurs genoux pendant le vol, à condition que l’animal soit plus petit qu’un enfant de deux ans.
 

La planification, la communication et l’échange d’information avec le transporteur aérien sont d’une importance capitale si vous prévoyez voyager avec votre chien de service psychiatrique ou votre animal de soutien émotionnel.
 

Même au cours des premières étapes de la planification, vous pouvez prendre de nombreuses mesures pour préparer votre voyage avec un animal d’assistance, comme regrouper les renseignements nécessaires et dresser une liste de questions à poser.
 

Aviser le transporteur à l'avance

Vous devez informer très tôt le transporteur de votre voyage pour vous assurer qu’il connaisse tous vos besoins et que tous les points importants sont compris et réglés avant le jour du voyage.
 

La majorité des transporteurs aériens exigent un préavis de 48 à 72 heures pour leur donner le temps de prendre les démarches nécessaires pour répondre à vos besoins et à ceux de votre animal d’assistance. Dans certains cas particuliers, comme les forfaits vacances de WestJet, la compagnie aérienne exige un préavis de sept jours pour lui permettre de réserver les correspondances, la voiture ou tout autre service compris dans votre séjour.  
 

Si vous ne donnez pas de préavis à la compagnie aérienne, elle n’est pas tenue de prendre de mesures particulières pour répondre à vos besoins et à ceux de votre animal. Cependant, dans la plupart des cas, elle déploiera des efforts raisonnables pour vous aider.
 

Échanger l'information

Un transporteur aérien est en droit de demander des renseignements qui peuvent l’aider à évaluer si une personne handicapée a besoin d’un animal pour lui prêter assistance. Le transporteur aérien et le passager qui voyage avec un animal d’assistance doivent entrer en communication le plus tôt possible avant le départ, de manière à garantir que chaque partie possède les renseignements dont elle a besoin et éviter les problèmes qui pourraient survenir au moment du voyage.
 

En règle générale, on vous demandera de donner les renseignements suivants :

  • Le poids, la hauteur et la longueur de votre animal d’assistance, ainsi que sa capacité à demeurer couché en boule pendant une longue période.
  • Si vous avez un vol de correspondance, généralement, la compagnie du vol de départ communiquera avec le transporteur correspondant pour s’assurer qu’il a prévu suffisamment d’espace au plancher.
  • Dans la plupart des cas, on vous demandera d’envoyer par télécopieur la lettre d’un médecin ou d’un professionnel de la santé mentale habilité attestant que vous avez besoin d’un animal d’assistance (voir la section « Documents de voyage, identification et attestation » ci-dessous).
     

Poser des questions

Vous devez également vous renseigner auprès du transporteur sur ses politiques en matière d’animaux d’assistance. Voici quelques-unes des questions que vous pouvez poser :

  • S’il y a de la place pour votre animal. Vous pouvez demander à la compagnie de s’assurer qu’il y aura suffisamment d’espace au plancher pour que votre animal d’assistance puisse demeurer à vos pieds de façon sécuritaire et sans que cela cause un inconfort extrême à vous ou à votre animal.
  • Combien de temps à l’avance arriver à l’aérogare ou au comptoir d’enregistrement. Vous devez prévoir suffisamment de temps pour l’enregistrement, l’embarquement et les séances d’information ou d’instructions individuelles sur la sécurité, si nécessaires. Généralement, le transporteur aérien vous demandera d’arriver une heure avant l’heure d’enregistrement.
  • Où se situe l’aire de soulagement destinée aux animaux d’assistance.
  • S’il vous faut certains documents de voyage (voir la section « Documents de voyage, identification et attestation » ci-dessous).
  • S’il y a des procédures de contrôle spéciales pour les animaux d’assistance à l’entrée des zones sécurisées et des aires d’embarquement.
     

Documents de voyage, identification et attestation

En cas de doute, un transporteur peut vous demander de fournir des documents qui justifient la présence de votre animal d’assistance. Préparez-vous à expliquer que votre animal offre une assistance liée à une incapacité. Vous pourriez avoir à fournir des renseignements ou des documents médicaux supplémentaires.
 

Si vous n’êtes pas en mesure de fournir les renseignements ou les documents requis, certaines compagnies aériennes sont en droit de refuser de transporter votre animal d’assistance. Ce droit s’applique également si les documents que vous présentez sont douteux.
 

Afin de vous assurer que vous avez en main tout ce dont vous avez besoin, il est préférable de préparer les éléments suivants : 

  • Un document d’identification pour votre animal d’assistance 
  • Un document écrit crédible de l’association qui a dressé l’animal
  • Une attestation crédible de l’association qui a dressé l’animal
  • Des étiquettes de transport
  • Un harnais
    • Les transporteurs correspondants, en particulier, sont susceptibles d’exiger un harnais pour les vols internationaux.
    • Bien que certaines compagnies aériennes, comme WestJet, n’exigent pas que votre animal d’assistance porte un harnais, le harnais est fortement recommandé.
    • Air Canada vous demande de faire porter un harnais à votre animal en tout temps.
  •  La lettre d’un médecin ou d’un professionnel de la santé mentale habilité attestant que vous avez besoin d’un animal pour voyager. La lettre devrait :
    • être imprimée sur le papier à en-tête de votre professionnel de la santé mentale
    • indiquer le type de permis détenu par votre professionnel de la santé mentale et le territoire où il a été délivré
    • Ne pas dater de plus d’un an
    • Il doit préciser que vous recevez actuellement les soins du professionnel de la santé habilité qui a préparé le document
    • Il faut mentionner que vous avez un trouble mental ou émotionnel reconnu par la le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V), 5e édition;
    • Indiquer qu’il vous faut l’assistance d’un animal pendant le vol ou pour une activité à votre destination prévue
    • Préciser le rôle de votre animal pendant le voyage
    • Indiquer si votre animal d’assistance doit rester sur vos genoux pendant le vol pour remplir son rôle de soutien émotionnel
       

Restrictions

La plupart des compagnies aériennes refusent les animaux qui pourraient présenter un risque pour la santé ou la sécurité, comme les serpents, les reptiles, les furets, les rongeurs et les araignées.

Air Canada n’accepte que les chiens comme animaux d’assistance. WestJet accepte les chiens, les chats, les chevaux miniatures, les cochons et les singes à bord de la plupart de ses vols. Elle accepte également des animaux inhabituels dans certaines circonstances.

Le transport d’un animal sera refusé dans les cas suivants :

  • Son poids et sa taille excèdent la limite sécuritaire
  • Il présente un risque quelconque pour la santé et la sécurité
  • Il n’a pas été dressé pour se comporter correctement en public
  • Il risque de perturber de manière importante le service cabine
     

Voyages à l’étranger

Questions à poser

Lorsque vous voyagez à l’étranger :

  • Renseignez-vous sur tout règlement ou toute restriction s’appliquant au type d’animal qui vous accompagne, de même que sur les exigences en matière de déplacement, de quarantaine et de permis applicables dans votre pays de destination.
  • Vérifiez s’il est nécessaire d’avoir un certificat de santé international ou une preuve de vaccination de l’animal.
  • Ayez toujours sur vous tous les certificats disponibles concernant l’animal, comme un certificat de santé international ou un certificat de dressage.
     

Documentation, attestation et identification 

Si votre vol comporte des escales dans plusieurs pays, vous devez satisfaire aux exigences d’entrée de chaque pays. Pour ce qui est des restrictions relatives au commerce extérieur, de la vaccination et des documents exigés, vous devez absolument communiquer avec votre consulat ou votre ambassade et consulter la réglementation propre aux pays dans lesquels vous entrerez.2
 

Pour les voyages internationaux, vous devez prouver que vous respectez tous les règlements du pays de destination, d’origine ou de transit.

 
Votre animal peut être mis en quarantaine si vous ne fournissez pas les documents exigés. Vous devrez alors payer tous les frais associés à la mise en quarantaine de l’animal et à son renvoi à son point d’origine.
 

Personnes-ressources

Office des transports du Canada

Téléphone : 1 888 222-2592

ATS (pour les malentendants) : 1 800 669-5575

Télécopieur : 1 819 997-6727

Courrie : info@otc-cta.gc.ca

Site Web : www.cta.gc.ca
 

Air Canada

Réservations : 1 888 247-2262

Services médicaux : 1 800 667-4732

Télécopieur : 1 866 584-0380

Web: www.aircanada.com
  

West Jet

Téléphone: 1 888 937-8538

Télécopieur: 1 855 648-8166

Web: www.westjet.com  

 


 

1. http://servicedog.ca/node/67

2. Les animaux d’assistance ou de soutien émotionnel sont interdits à bord des vols de WestJet à destination ou en provenance de Bridgetown (Barbade), Montego Bay et Kingston (Jamaïque).

Date de modification :