Message de l'Ombudsman - le 24 septembre 2012

L’Ombudsman est le coorganisateur de la quatrième Conférence internationale des institutions d’ombudsman des forces armées

J’ai le plaisir et l’honneur d’agir à titre de coorganisateur de la quatrième Conférence internationale des institutions d’ombudsman des forces armées (ICOAF) – la première fois que cette conférence de prestige sera tenue en Amérique du Nord. L’objectif de cette conférence est de s’associer à d’autres États dans un avenir rapproché, en particulier des pays en transition ou sortant tout juste d’un conflit, dans le but de discuter des meilleures pratiques et des leçons retenues concernant la protection des droits du personnel des forces armées. L’ICOAF cherche également à établir des liens avec les États qui n’ont pas d’institution d’ombudsman militaire, mais qui ont manifesté un intérêt en vue d’apprendre des expériences des organisations d’ombudsman déjà établies.
 

Lorsque le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées – Genève, un des chefs de file mondiaux dans les domaines de la réforme et de la gouvernance du secteur de la sécurité, m’a sollicité pour coorganiser cet événement, je savais qu’il s’agirait d’une entreprise d’envergure, mais que ce serait un exercice profitable.
 

À ce jour, trois conférences ont eu lieu : la première au Parlement allemand à Berlin, en mai 2009, la deuxième à l’Assemblée nationale de l’Autriche à Vienne, en avril 2010, et la troisième au Palais de Belgrade en Serbie, en avril 2011.
 

Cette année, les séances de la conférence porteront sur le développement des capacités organisationnelles ainsi que la compréhension, l’élaboration et l’établissement des plans de sensibilisation. Le développement de ces structures organisationnelles sera axé sur l’instauration d’une base solide à l’aide d’institutions bien établies qui aideront les nouveaux organismes à fonctionner à leur plein potentiel.
 

Une fonction de sensibilisation efficace mène à une meilleure compréhension des besoins des personnes pouvant avoir recours à nos services et permettra à ces dernières de mieux comprendre les institutions d’ombudsman et la façon dont elles peuvent recevoir de l’aide pour leur problème ou leur préoccupation.
 

Chaque conférence internationale se termine avec une déclaration sur les prochaines étapes afin que les leçons retenues soient mises en pratique. Au cours des années précédentes, les participants de la conférence ont aidé à accroître la sensibilisation au syndrome de stress post-traumatique, au soutien des familles des militaires, au besoin de traiter respectueusement la diversité au sein des forces armées et à l’importance de l’ouverture et la transparence.
 

L’ICOAF se tiendra au Centre de conférences du gouvernement de la promenade Sussex à Ottawa (Ontario), du 23 au 25 septembre. Des représentants d’institutions d’ombudsman de plus de vingt cinq différents pays participeront à la conférence. Je me réjouis à la perspective de servir de modérateur lors des échanges entre les représentants des institutions d’ombudsman de partout dans le monde alors que nous travaillons à améliorer nos organisations et la vie des gens que nous servons.
 

Vous trouverez de plus amples renseignements sur cette initiative à l’adresse http://icoaf.org/.
 

Pierre Daigle
Ombudsman

Date de modification :