Message de l'ombudsman (20 octobre 2014)

L’Ombudsman souligne les accomplissements de quatre membres de la communauté de la Défense du Canada
 

Le 16 octobre 2014, j’ai eu l’honneur de présenter la Mention d'honneur Liz Hoffman à quatre membres méritants de la communauté de la Défense.
 

Ce prix est très important pour mon bureau. Il a été nommé en l’honneur d’une ex-enquêtrice de l’Ombudsman qui vouait une passion à l’équité et à la résolution des conflits.
 

Le 16 octobre était aussi la Journée internationale de la résolution des conflits. Il n’y a pas meilleure façon de souligner cette occasion qu’en honorant quatre personnes qui sont allées bien au-delà de leurs fonctions ordinaires pour résoudre de façon positive des situations difficiles et souvent complexes.
 

Même si c’est aujourd’hui ma première occasion officielle de reconnaitre les accomplissements exceptionnels des membres de l’équipe de la Défense, j’ai eu la chance d’aller à la rencontre de la communauté de la Défense – de parler avec les Centres de ressources pour les familles des militaires, les Centres intégrés de soutien du personnel, les membres de la Réserve et de la Force régulière, les employés civils du MDN et les conjoints et conjointes des militaires – afin de constater – de première main – le travail formidable qui est accompli par et pour l’équipe de la Défense du Canada – et bien sûr, pour le pays.
 

Ce travail extraordinaire se reflète par le nombre de candidatures de grande qualité que nous avons reçues cette année. Même si le choix a été difficile à faire, je crois que le Conseil consultatif de l’Ombudsman a sélectionné quatre récipiendaires méritants. J’ai été très honoré d’avoir pu souligner le travail exceptionnel du major Michel Chauvette, du major Heather Collins, du capitaine Donald Lamb et du capitaine Sundus Shamsi.
 

Le major Michel Chauvette

À titre d’analyste des griefs auprès de l’Autorité des griefs des Forces canadiennes, le major Chauvette a montré sa volonté de dépasser les attentes habituelles liées à ses fonctions lorsqu’un membre des Forces armées canadiennes a été obligé de rembourser un soi-disant paiement en trop à la suite de changements apportés rétroactivement aux politiques en matière de rémunération. Le major Chauvette s’est demandé si cette situation était équitable et il a consacré une multitude d’heures à enquêter sur cette affaire. Il a découvert que d’autres militaires avaient connu le même sort et il a entrepris de réparer les torts qui leur avaient été causés.  Le major Chauvette s’est montré intrépide et il a été une source d’inspiration. Il a analysé en profondeur le système de la solde des FAC et il a affronté les analystes et les programmeurs spécialistes de la politique de rémunération pour découvrir les failles du programme, ce qui a permis de trouver une solution juste et équitable pour tous. Le major Chauvette a fait preuve d’un dévouement inébranlable – il a consacré un nombre d’heures bien supérieur aux attentes à corriger un problème systémique qui pénalisait injustement de nombreux membres des Forces armées canadiennes. Il ne fait aucun doute que le major Chauvette continuera de prouver son engagement exceptionnel envers le bien­être de la communauté de la Défense au Canada tout au long de sa carrière.
 

Le major Heather Collins

À titre d’officier de liaison en matière de logement à la 17e Escadre Winnipeg, le major Collins s’est dévouée de façon constante et désintéressée au mieux-être des militaires et de leurs familles. Elle veille à la qualité de vie des militaires qui habitent dans les logements militaires en s’efforçant de régler chaque problème au niveau hiérarchique le plus bas. Lorsqu’elle a dû gérer la situation extrêmement difficile d’un militaire qui semblait souffrir de problèmes de santé mentale, elle a clairement manifesté son empressement à faire bien plus que ce qu’on attend normalement du titulaire de son poste. Même si ce militaire était sur le point d’être évincé en toute légitimité de son logement résidentiel, le major Collins a rapidement identifié la nature critique de son état de santé. Elle a travaillé sans relâche pour amener les membres de l’Unité interarmées de soutien du personnel, l’Agence du logement des Forces canadiennes, l’unité antérieure du militaire en question et les membres de la chaîne de commandement à trouver une solution appropriée. Grâce à ses efforts, le militaire a non seulement reçu l’appui de l’UISP, mais il a aussi été en mesure de quitter le logement résidentiel sans avoir à subir le stress supplémentaire d’une expulsion.
 

Le captaine Donald Lamb

Le capitaine Lamb s’efforce constamment de veiller à ce que les membres du 15e Régiment d’artillerie de campagne de l’Artillerie royale canadienne soient traités équitablement. Il n’a jamais reculé devant une situation difficile, même s’il doit y consacrer incroyablement de temps et d’énergie. C’est un homme plein de ressources, qui ne ménage pas ses efforts, qui pose les questions délicates et qui essaie diverses méthodes de résolution des problèmes. En qualité de G1 des Services, il a assumé de nombreuses tâches, outre ses responsabilités habituelles de capitaine-adjudant. Il consacre une partie de ses loisirs à servir de tuteur aux stagiaires du Centre d’opérations aériennes et il participe activement à tous les événements liés à l’artillerie, parcourant souvent des distances considérables pour assister aux funérailles d’ex-membres de l’artillerie. Le dévouement du capitaine Lamb envers les membres du personnel des Forces armées canadiennes et leur bien-être se traduit également par son empressement à travailler étroitement avec les militaires, leurs parents et la chaîne de commandement pour résoudre les conflits. Par exemple, le capitaine Lamb s’est efforcé de régler le cas du rapatriement d’un ex-militaire blessé en Afghanistan. Au nom de la chaîne de commandement, il a téléphoné aux parents du militaire et a pris le temps d’écouter leurs doléances et de les régler aussi efficacement que possible. C’est pour ces raisons, entre autres, que la loyauté, l’intégrité et la justice inébranlables du capitaine Lamb sont soulignées.
 

Le captaine Sundus Shamsi

À titre d’officier d’administration de deux unités à la 14e Escadre Greenwood, le capitaine Shamsi a montré qu’elle était déterminée à faire respecter les principes d’équité et de justice au travail. Après avoir reçu une formation sur le mode alternatif de règlement des conflits, elle a aidé, en un an, un plus grand nombre de collègues à résoudre des problèmes difficiles et complexes que bien d’autres dans toute leur carrière. Au cours de la dernière année, le capitaine Shamsi a consacré des heures innombrables à gérer un cas particulièrement complexe de conflit entre deux militaires. Elle est intervenue personnellement durant les séances de counselling et a tenté de rétablir la communication et la confiance entre les parties, tout en leur prodiguant des conseils sur la voie à suivre. Son engagement dans cette affaire a largement dépassé les exigences normales de son poste. Sa maturité, sa perspicacité et son calme ont joué un rôle essentiel dans le règlement de cette situation. Le savoir-faire et l’approche novatrice du règlement des problèmes du capitaine Shamsi ont également permis d’accroître les effectifs en formation élémentaire de la 14e Escadre. Sa capacité d’influencer, d’agir comme médiatrice et de mettre un terme aux injustices a entraîné l’élaboration d’un nouveau plan qui est devenu le mode de fonctionnement de la 14e Escadre, un changement positif pour toute l’escadre.
 

Major Chauvette, Major Collins, Captaine Lamb, Captaine Shamsi, vous pouvez être fiers de vos réalisations. Merci de votre engagement envers l’équité et de votre passion pour le bien-être de la communauté de la Défense.
 

Gary Walbourne
Ombudsman

Date de modification :