ARCHIVÉE - Message de l'Ombudsman ( le 16 avril 2014 )

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le nouvel ombudsman, Monsieur Gary Walbourne, adresse un message aux personnes pouvant avoir recours aux services de son Bureau

 
Je suis heureux et honoré d’avoir été nommé ombudsman du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes.
 

À titre d’ancien directeur général des opérations et d’ombudsman adjoint du Bureau de l’ombudsman des vétérans, je reconnais qu’il est important de s’assurer que tous les membres de la communauté de la Défense, actuels et anciens, et leur famille, sont traités de façon équitable.
 

En jetant un regard sur les progrès accomplis par ce Bureau au cours des seize dernières années, à l’égard des blessures de stress opérationnel, du traitement des membres de famille des militaires et, plus récemment, de la modification au Régime d’assurance mutilation accidentelle pour tous les membres de la Première réserve, je me compte chanceux de faire partie d’une organisation qui a vraiment à cœur le bien-être et la qualité de vie en général des membres de la communauté de la Défense.
 

Je me réjouis à l’idée de collaborer avec tout le personnel du ministère de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes de façon à continuer à apporter des améliorations substantielles et durables pour les militaires, les anciens militaires, les membres des Cadets, les employés civils, les personnes qui ont présenté une demande d’enrôlement ainsi que les membres de famille des personnes susmentionnées.
 

J’aimerais également saisir cette occasion pour encourager tous les membres de la communauté de la Défense à communiquer avec notre Bureau s’ils ont besoin d’aide pour avoir accès aux mécanismes d’aide existants ou de redressement de griefs qui sont à leur disposition ou à l’information liée à une plainte ou à une préoccupation quant à la manière dont ils ont été traités.
 

Nous sommes là pour vous venir en aide.
 

Gary Walbourne,
Ombudsman

Date de modification :