Message de l'Ombudsman (16 mai 2014)

Voici le premier d’une série de comptes rendus sur les informations les plus récentes que je publierai au cours des prochaines années.
 

Je suis très fier d’agir à titre d’ombudsman du ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes. Je viens tout juste d’entrer en fonction – il s’agit de ma cinquième semaine – mais la transition de mon rôle précédent d’ombudsman adjoint des vétérans s’est effectuée relativement en douceur.
 

J’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs cadres supérieurs du Ministère et des Forces armées canadiennes (FAC). Lors de ces réunions, ils étaient tous d’accord que le modèle d’ombudsman fonctionne bien et que le Bureau offre un service essentiel à la communauté de la Défense.
 

J’ai été impressionné par l’ampleur des relations de travail professionnelles axées sur la collaboration entre les membres de mon personnel et tous les niveaux au Ministère et dans les FAC. La diffusion publique d’un rapport, et la réponse du Ministère à ce dernier, constitue rarement le point de départ qui donne suite à nos recommandations ou à nos constatations. En réalité, dans de nombreux cas, le Ministère et les FAC examinent les problèmes ou les préoccupations soulevés dès que mon Bureau les informe de la situation.
 

Je suis très reconnaissant de l’excellent travail accompli par mes prédécesseurs. En particulier, le Bureau de l’ombudsman a été un chef de file dans la détermination des améliorations à apporter pour répondre aux besoins du personnel malade et blessé des Forces armées canadiennes.
 

L’harmonisation du processus de transition du personnel malade et blessé des FAC vers les soins d’Anciens Combattants Canada et la vie civile est une priorité des ministères de la Défense nationale et des Anciens Combattants; elle est aussi une priorité du Bureau de l’ombudsman de la Défense nationale et de celui de l’ombudsman des vétérans. C’est pourquoi nous travaillons déjà en partenariat.
 

Hier, j’ai comparu devant le Comité permanent de la Défense nationale de la Chambre des communes. J’ai confirmé que j’ai reçu l’approbation du ministre de la Défense nationale en vue de procéder à une enquête sur le traitement des cadets qui ont été touchés par l’explosion d’une grenade à la Base des Forces canadiennes Valcartier le 30 juillet 1974. Six cadets sont décédés et des dizaines d’autres cadets ont été blessés.
 

Le mandat du Bureau de l’ombudsman est entré en vigueur en 1998; par conséquent, les enquêtes sur les événements survenus avant cette année-là requièrent une autorisation ministérielle. L’an dernier, mon prédécesseur a écrit au Ministre afin d’obtenir son approbation pour mener une enquête. Nous avons commencé la phase de planification de l’enquête et nous agirons rapidement dans ce dossier.
 

Gary Walbourne
Ombudsman

Date de modification :