Message de l'ombudsman - le 18 août, 2014

L'ombudsman publie son rapport annuel 2013-2014

En avril dernier, j’ai eu l’honneur d’être nommé ombudsman du ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes. Ayant tout juste passé trois ans dans le poste d’ombudsman adjoint du Bureau de l’ombudsman des vétérans et les dix années précédentes au ministère de la Défense nationale, c’est avec assez d’aisance que j’ai réussi à m’adapter à mes nouvelles fonctions.
 

Je me retrouve avec une équipe professionnelle et dévouée, ce dont je suis très heureux. Au cours des deux dernières années, une réorganisation des activités opérationnelles associées à la réception des cas et aux enquêtes a été entreprise afin d’être plus novateur et davantage axé sur les normes de service. Je vais m’assurer que mon équipe continue d’évoluer et qu’elle possède la bonne combinaison de compétences et le talent nécessaire pour fournir à la communauté de la Défense et aux contribuables canadiens des services efficaces et efficients.
 

Le nombre de communications est demeuré relativement stable au cours de la dernière année financière, le Bureau ayant reçu 1 507 nouveaux cas. La majorité d’entre eux portaient sur les avantages sociaux, la libération des Forces armées canadiennes, les questions d’ordre médical, les affectations, le harcèlement, le redressement de griefs et le recrutement. Nous avons aussi aidé des membres de la communauté de la Défense qui avaient des questions ou des préoccupations touchant les promotions, les griefs, les congés ou les vacances, l’accès à l’information, l’instruction et les mesures disciplinaires. Au total, le Bureau a traité 1 811 cas et a fermé 1 617 dossiers (ce qui comprend de nouveaux dossiers, des dossiers réexaminés et des dossiers reportés des années précédentes).
 

Le Bureau a aussi réalisé cinq enquêtes systémiques et publié trois rapports spéciaux. Le premier présentait les résultats de notre enquête sur le règlement des demandes financières associées à la réinstallation d’une résidence à une autre (affectations) et sur les retards dans le traitement des griefs connexes.
 

Au milieu de l’année 2013, le Bureau a rendu public un rapport faisant suite à une enquête approfondie sur la qualité de vie des membres des Forces armées canadiennes, et de leur famille, affectés à Cold Lake, en Alberta. Le rapport intitulé Un examen de la Base des Forces canadiennes Cold Lake (4e Escadre) soulevait certaines préoccupations et comportait neuf recommandations, notamment un appel visant à rétablir immédiatement une indemnité de vie chère en région qui reflète le contexte économique de Cold Lake.
 

De plus, en novembre 2013, nous avons fait connaître les constatations de notre toute première enquête sur les familles des militaires. Le rapport, intitulé Sur le front intérieur : Évaluation du bien-être des familles des militaires canadiens en ce nouveau millénaire, contenait 12 constatations et 18 recommandations offrant au Ministère et aux Forces armées canadiennes des façons de résoudre les problèmes mentionnés.
 

En ce qui concerne l’avenir, l’une des plus grandes priorités du Bureau pour la prochaine année financière est de terminer deux rapports d’enquête (sur le processus des commissions d’enquête et sur le traitement des réservistes souffrant d’une blessure de stress opérationnel). Nous continuerons également d’assurer le suivi des problèmes concernant les unités interarmées de soutien du personnel, le Régime de pension de la Force de réserve et le Programme de réinstallation intégré.
 

Le Bureau se concentrera par ailleurs sur l’aide à apporter pour trouver des moyens d’harmoniser le processus de transition des militaires blessés ou malades qui sont confiés aux soins d’Anciens Combattants Canada et qui retournent à la vie civile. Nous collaborons déjà avec l’ombudsman des vétérans à cet important dossier.
 

Finalement, je compte consacrer personnellement beaucoup de temps au renforcement de nos relations avec les hauts dirigeants du Ministère et des Forces armées canadiennes ainsi qu’avec les parlementaires et les intervenants, afin de m’assurer que les besoins de la communauté de la Défense sont pris en considération tout au long des processus décisionnels.
 

Pour en savoir plus sur le travail accompli au Bureau pendant la dernière année financière, je vous invite à lire le rapport annuel intégralement.
 

Gary Walbourne
Ombudsman

Date de modification :