ARCHIVÉE - Évaluation préliminaire-Unité interarmées de soutien du personnel (UISP)

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

 Le 31 octobre 2013

Major-général David Millar
Chef du personnel militaire
Quartier général de la Défense nationale
Édifice Major-général Pearkes
8e étage, tour sud
101, promenade du Colonel-By
Ottawa (Ontario)  K1A 0K2

 

Major-général Millar,

Comme vous le savez, en août 2013, j’ai décidé de procéder à une évaluation préliminaire des problèmes potentiels concernant le nombre adéquat de membres du personnel de l’Unité interarmées de soutien du personnel et les services qu’elle offre au personnel des Forces armées canadiennes malade ou blessé. 

Je souhaite vous remercier de la coopération reçue par mon enquêteur principal et de l’accès complet à l’information et au personnel qui lui a été fourni.

Compte tenu de l’information recueillie jusqu’à maintenant, j’estime que l’évaluation ci‑jointe cerne de manière suffisante les sujets de préoccupation pour lesquels des mesures sont recommandées.

Mon Bureau continuera de surveiller de près et d’évaluer les efforts déployés pour répondre aux préoccupations soulevées.

Je vous prie d’agréer, Major-général Millar, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

 

Pierre Daigle
Ombudsman

Pièce jointe (1)


À la suite de préoccupations soulevées dans une plainte déposée au Bureau de l’Ombudsman du ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes (FC) et de plusieurs articles très médiatisés parus cet été, l’Ombudsman a décidé de procéder à une évaluation des problèmes potentiels concernant le nombre adéquat de membres du personnel de l’UISP et les services qu’elle offre aux membres des FC malades ou blessés.

L’examen provisoire a duré environ cinq semaines et a été effectué en deux étapes.

Étape Un – Examen des données

Premièrement, nous avons examiné toutes les données et la rétroaction pertinentes recueillies pendant les récentes visites de sensibilisation de l’Ombudsman. Nous avons également passé en revue les communications reçues par le Bureau dans les 2 dernières années afin de cerner les plaintes liées à l’UISP.

De plus, les membres du personnel responsables de l’évaluation ont également examiné les documents recueillis pendant les centaines d’entrevues menées dans le cadre de trois enquêtes distinctes de l’Ombudsman (les traumatismes liés au stress opérationnel IV, les familles des militaires et le suivi sur le traitement des réservistes blessés).

Étape Deux – interroger un échantillon représentatif de clients et de personnel de l’UISP et des CISP

Parmi une liste nominative de l’UISP de 1921 clients (membres des FC affectés à l’UISP) et de 291 membres du personnel, nous avons recueilli les commentaires d’un échantillon représentatif de 16 membres du personnel et de 177 clients. Il faut également noter qu’un nombre supplémentaire de 3 000 membres des FC et de 554 familles des FC ont reçu de l’aide de l’UISP et des CISP.

Trois principaux sujets d’intérêt ont été cernés à des fins d’évaluation :

  1. Capacité de dotation : Déterminer si le nombre de membres du personnel des services à la clientèle des centres intégrés de soutien du personnel (CISP) et de la structure de peloton de l’UISP est adéquat pour le nombre de militaires malades ou blessés qui souhaitent obtenir des services.
  2. Formation, compétences et connaissances du personnel : Déterminer si le personnel de l’UISP et des CISP possède les compétences, les connaissances et la formation requises pour soutenir efficacement les militaires et les clients de l’UISP et des CISP ainsi que pour répondre à leurs besoins particuliers. 
  3. Autre : Déterminer s’il y a d’autres tendances ou préoccupations actuelles ou nouvelles qui ont une incidence sur le fonctionnement efficace de l’UISP ainsi que diverses circonstances qui pourraient avoir des répercussions négatives sur les clients.

Capacité de dotation – Données de l’Ombudsman

Lors des visites de sensibilisation de l’Ombudsman ou de son personnel aux emplacements des FC, ces derniers interagissent habituellement avec le personnel des CISP.  Le personnel à tous les niveaux des CISP a indiqué que le problème le plus important était des effectifs insuffisants. Beaucoup considèrent la perte des membres de la Force de réserve – étant donné les nouveaux règlements relatifs aux membres des FC à la retraite qui ne peuvent pas travailler comme réservistes s’ils reçoivent une pension de la Force régulière – comme étant une grande perte pour les détachements de l’UISP partout au pays.

Compte tenu de la culture déterminée des FC, la pénurie de personnel était souvent gérée au sein des détachements de l’UISP, car les clients finissaient parfois comme des membres du personnel.

Capacité de dotation – entrevues de personnel et de clients de l’UISP et des CISP

65% des personnes interrogées ont mentionné un nombre insuffisant de membres du personnel par rapport aux demandes des militaires et des clients de l’UISP.

La modification apportée à la politique, qui ne permet pas aux réservistes de travailler s’ils reçoivent une pension de la Force régulière, a été mentionnée comme étant un élément qui contribue fortement au départ de personnes chevronnées. 

Formation, compétences et connaissances du personnel – Données de l’Ombudsman

Selon la rétroaction recueillie par le personnel de l’Ombudsman, la formation devrait être améliorée pour mieux outiller les membres du personnel à gérer des situations potentiellement difficiles. L’efficacité du personnel de l’UISP semble dépendre davantage des personnalités et de l’expérience de chacun que de programmes de formation ou d’un profil de compétences officiel1.

Formation, compétences et connaissances du personnel - entrevues de personnel et de clients de l’UISP et des CISP 

60% des personnes interrogées ont mentionné des lacunes de compétences et de connaissances dans les fonctions et la nécessité de fournir de la formation pour améliorer l’efficacité, l’aisance et la confiance du personnel.

Autre – Données de l’Ombudsman

La demande d’aide à l’UISP semble élevée. Les deux tiers du personnel des FC qui demande de l’aide sont des clients externes à l’UISP (c’est-à-dire, ils ne sont pas affectés à l’unité).

Pendant les deux dernières années, les plaintes déposées au Bureau de l’Ombudsman concernant l’UISP portaient surtout sur les retards dans le processus d’affectation ou le refus à une demande d’affectation à l'unité. Nous traitons habituellement ces plaintes au cas par cas.

Sauf la plainte reçue au début de 2013, qui portait surtout sur la gestion de l’UISP, la dotation, les soins au personnel et leurs répercussions sur la prestation des services, le Bureau n’a reçu aucune plainte sur la qualité des services offerts aux clients de l’UISP et des CISP.

Autre - entrevues de personnel et de clients de l’UISP et des CISP

28% des militaires ont sollicité l’aide du Bureau de l'Ombudsman concernant leur demande d’affectation à l’UISP.

40 % des personnes interviewées ont indiqué que la réintégration réussie du personnel des FC dans leur unité n’était pas efficacement enregistrée et communiquée. 

Il semble y avoir un manque d’uniformité dans les relations entre l’UISP et d’autres unités dont le but est d’aider les membres des FC malades et blessés. La plupart des relations sont bonnes, mais certains membres du personnel de l’UISP estimaient que certaines relations étaient plus difficiles.

Nous avons constaté divers autres problèmes qui touchent les personnes qui sont affectées à l’UISP et aux CISP. La majorité de ces problèmes provenaient de politiques ou de décisions qui ne faisaient pas partie de la présente évaluation de l’UISP (p. ex., les retards dans le paiement de la pension et des prestations de départ). Ces problèmes peuvent souvent être traités individuellement, au cas par cas, avec ou sans la participation du Bureau de l’Ombudsman.

Mesures prises par les autorités des FC

Comme il a été mentionné dans des rapports précédents de l’Ombudsman qui examinaient les soins offerts aux membres des FC malades et blessés, de nombreux postes civils ont été laissés vacants pendant la période actuelle de restrictions en matière de dotation au sein de la fonction publique.

Le Directeur – Gestion du soutien aux blessés (D Gest SB) a indiqué que le Sous‑ministre avait accordé des exemptions à l’embauche de membres des FC en service de réserve de classe B (46 membres du personnel) et qu’il avait donné l’approbation de doter tous les postes civils qui avaient été laissés vacants pendant la période de restrictions en matière de dotation à l’échelle de la fonction publique.

L’officier de service social au sein du D Gest SB prépare une trousse nationale de formation qui porte sur la résilience du personnel. Il ne semble pas y avoir d’autres besoins en formation au sein du programme de formation du personnel.

En août 2013, le chef du personnel militaire a commencé un examen interne de la dotation, de la formation et du soutien au sein de l’UISP.

Analyse

Le concept de l’UISP est plus ou moins unique au sein des cercles militaires alliés. Les leçons retenues sont une étape normale de l’évolution d’une nouvelle approche de la gestion du personnel militaire malade et blessé. Les observations faites lors de l’examen laissent entendre qu’il pourrait être nécessaire d’étudier la gouvernance générale du soutien offert aux militaires blessés et malades.

Le message qui revenait régulièrement était la pénurie de personnel et le besoin d’une meilleure formation afin d’accroître la confiance et la résilience du personnel dans leur soutien et leur gestion des clients malades et blessés qui sont affectés aux CISP.

Actuellement, les membres des FC qui sont affectés à l’UISP à titre de membres du personnel ne doivent pas posséder une expérience particulière ou des exigences précises en matière de formation. De plus, l’organisation n’a pas de plan de formation qui comprend des modules pour accroître la confiance et l’efficacité du personnel afin de répondre aux besoins particuliers des militaires et des clients de l’UISP (tels que les problèmes liés à la santé mentale, à la dépendance, à la réadaptation et au retour au travail). Comme il a été indiqué ci-dessus, la formation sur la résilience et les soins auto‑administrés a été cernée comme des exigences de perfectionnement et est en cours d’élaboration par l’officier de service social au sein du D Gest SB. 

Conclusions, recommandations et prochaines étapes

L’information recueillie pendant cette brève évaluation confirme que les efforts significatifs déployés pour répondre aux graves problèmes de dotation et aux besoins en formation amélioreront sans aucun doute la gestion de l’UISP et des CISP ainsi que l’administration et le soutien des membres des FC blessés et malades qui font la transition vers la vie civile ou qui tentent un retour au travail dans le milieu militaire.

Comme il a été mentionné précédemment, des efforts sont déployés afin d’établir une entrevue du profil d’évaluation de candidats. Étant donné les défis de travail propres au soutien des militaires malades et blessés, nous recommandons que les FC continuent de mettre des mesures en place afin d’assurer une sélection rigoureuse et adéquate des personnes qui occuperont des postes à l’UISP.

Il est essentiel de doter l’UISP d’un nombre adéquat de personnel, de s’assurer que le personnel possède l’expérience et les compétences nécessaires et d’appuyer le personnel en leur offrant de la formation appropriée. Comme il a été susmentionné, ces efforts sont en cours et le Bureau de l’Ombudsman continuera d’évaluer les progrès réalisés à cet égard.

Les problèmes cernés dans cet examen préliminaire font écho à ceux signalés au Bureau de l’Ombudsman lors des diverses activités de sensibilisation ainsi que pendant les récentes enquêtes systémiques. Bien que le Bureau de l’Ombudsman n’ait pas l’intention d’entreprendre une enquête plus approfondie pour le moment, il continuera à surveiller et à évaluer les efforts actuellement déployés pour répondre aux préoccupations soulevées.


1 Le Bureau de l’Ombudsman a récemment été informé de l’élaboration d’une entrevue du profil d’évaluation de candidats qui sera utilisée par le directeur des carrières militaires afin de sélectionner les militaires qui seront affectés à l’UISP et aux CISP à titre de membres du personnel.

Date de modification :