Lettre du MDN : Demande d'enquête sur le racisme

29 juillet 2019

 

M. Gregory Lick
Ombudsman de la Défense nationale et des Forces armées canadiennes
Bureau de l’ombudsman
100, rue Metcalfe, 12e étage
Ottawa (Ontario)  KIP 5Ml

 

Monsieur Lick,

Je tiens à vous féliciter pour votre récente nomination au poste d’ombudsman de la Défense nationale (MDN) et des Forces armées canadiennes (FAC). L’ombudsman et son bureau jouent un rôle important dans le maintien de l’ouverture et de la transparence au sein du MDN et des FAC. Votre rôle est d’être à l’écoute des préoccupations des membres des FAC et leurs familles, et de veiller à ce que tous soient traités équitablement, tout en assurant l’efficacité et la transparence des protocoles et procédures du MDN et des FAC.

À travers la nouvelle politique de la défense du Canada, Protection, Sécurité, Engagement, nous nous engageons à faire en sorte que les FAC reflètent le pays diversifié qu’elles défendent. Nous devons avoir une force militaire qui ressemble au Canada. Voilà un objectif que je soutiens de tout mon cœur, et un objectif que je veux que nous atteignions. Je veux que nous tâchions de créer une organisation forte et diversifiée où il n’y a pas de place pour le racisme et l’intolérance. Au cours des dernières années, bon nombre de cas de racisme impliquant des militaires ont été rapportés, ce qui nous montre qu’il s’agit d’un problème que nous devons corriger. Par exemple, un récent rapport publié dans le cadre du Programme du renseignement criminel de la police militaire, intitulé White Supremacy, Hate Groups and Racism in the Canadian Armed Forces [en anglais seulement], fait état de certains incidents notoires de racisme et de suprématie blanche au sein des FAC. Il existe également d’autres cas rendus publics où le racisme aurait poussé certains membres des FAC à quitter les Forces.

Comme je l’ai souvent répété, je surveille la situation et je prendrai les mesures nécessaires pour m’assurer que les FAC soient une organisation où le respect et l’équité priment à tous les niveaux. Ce problème a un effet nocif sur les FAC; nous devons donc agir rapidement et efficacement pour faire en sorte que les FAC soient des forces militaires modernes, ouvertes et accueillantes.

Le racisme, sous toutes ses formes, n’a aucunement sa place dans des forces militaires canadiennes dignes de ce nom. Il est essentiel qu’un bureau indépendant comme le vôtre passe assidûment en revue l’état actuel des FAC. Nous devons connaître l’étendue totale du racisme au sein des Forces, nous devons comprendre d’où vient ce problème, et nous devons mettre au point des recommandations qui, une fois mises en œuvre, contribueront à enrayer le racisme dans les FAC. Je vous encourage à communiquer avec les dirigeants des FAC, ou avec leur personnel subalterne, pour prendre connaissance de la situation et des solutions qui devront être apportées. J’attends avec intérêt que vous me fassiez part des mesures que le bureau de l’Ombudsman entend prendre pour aborder la question.

Encore une fois, veuillez agréer mes félicitations et meilleurs vœux pour votre nomination.

Bien à vous,

 

L’honorable Harjit S. Sajjan, c.p., OMM, MSM, CD, député

Date de modification :