Lettre au CDIR ALFC concernant la visite de l’Ombudsman à Yellowknife

Le 9 mai 2016

 

Mme Dominique Francoeur
Chef de la direction
Agence de logement des Forces canadiennes
Quartier général de la Défense nationale
Édifice Mgén George R. Pearkes
101, promenade du Colonel-By
Ottawa (Ontario)  K1A 0K2

 

Madame,

Je vous écris pour rendre compte de ma visite à la Force opérationnelle interarmées (Nord) Yellowknife (FOIN Yellowknife) du 11 au 15 avril 2016. Mon personnel et moi avons été ravis de rencontrer la nouvelle employée de l’Agence du logement des Forces canadiennes, madame Evelyn Keeping, qui est à l’emploi de l’ALFC à Yellowknife depuis près d’un an, ainsi que madame Iona Mersereau, gestionnaire au Centre de services de logement d’Edmonton. J’ai été impressionné par la façon dont l’approbation du poste de commis aux logements à Yellowknife apporte des changements positifs pour les membres des Forces armées canadiennes (FAC) et les familles de militaires installés à Yellowknife.

Lors de cette visite, mon équipe et moi-même avons écouté les préoccupations du personnel militaire, des employés civils et des membres des familles de militaires de la FOIN. J’aimerais vous faire part de certaines préoccupations qui ont été exprimées. Comme vous le savez, une des particularités des logements à Yellowknife est que leur gestion est assurée par Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC). Cela comporte des difficultés en soi. À d’autres endroits au pays, les lignes directives du ministère de la Défense nationale en matière de logement permettent aux militaires de choisir un logement de l’Agence du logement des Forces canadiennes (ALFC) 60 jours avant leur mutation, lors d’un voyage de recherche d’un domicile (VRD). À Yellowknife cependant, cette fenêtre est de 45 jours. Une personne qui effectue un VRD plus de 45 jours avant sa mutation pourrait ne pas obtenir la maison visitée lors de son VRD, obtenant une autre maison à son arrivée.

Les militaires et le personnel à qui nous avons parlé lors de ma visite nous ont aussi fait part de frustrations et d’inconvénients occasionnés par la coordination de la maintenance des logements. SPAC exige actuellement qu’on donne aux occupants d’un logement un avis d’évacuation cinq jours avant les travaux de maintenance prévus. On attend donc que les occupants aient emménagé avant de procéder aux travaux et à la maintenance. Une autre source de frustration est le laps de temps limité qui est accordé aux militaires pour choisir un logement de SPAC.

J’ai des préoccupations quant au contrôle des clés des unités où des travaux et de la maintenance sont effectués. On nous a signalé des incidents qui dénotent clairement un contrôle inapproprié des clés qui, contrairement à d’autres endroits au Canada, sont conservées par SPAC.

Lors de notre visite, j’ai vu une équipe réactive et efficace. Le poste de commis aux logements à Yellowknife est sans aucun doute un poste essentiel auquel on peut attribuer directement l’amélioration des services et la résolution de certains problèmes de logement. Dès que les membres des FAC entament le processus de sélection pour une affectation, Evelyn Keeping communique avec les familles pour connaître leurs besoins et essaie de satisfaire à leurs demandes, par exemple, être près d’une école précise. Ce contact initial contribue grandement à mettre les choses en place pour une affectation dans le Nord réussie. De nombreuses familles ont exprimé des commentaires positifs sur madame Keeping, qu’on peut résumer en disant que son apport est immense.

Madame Keeping est à l’écoute des frustrations exprimées par les familles au sujet du peu de photographies montrant les unités de SPAC et de l’absence de mesures permettant une bonne planification de l’ameublement. À cet effet, elle a pris l’initiative de photographier l’intérieur des unités et d’indiquer les dimensions des pièces. Une fois mise en ligne, cette information permet aux familles qui viendront de mieux planifier le déménagement de leurs biens, ce qui est important, vu l’offre limitée à Yellowknife en matière d’entreposage.

On note une très grande satisfaction générale à l’égard de la commis aux logements à Yellowknife, et j’avais promis de vous en faire part. Je suis disponible pour discuter de ces questions de façon plus approfondie. N’hésitez pas à communiquer avec moi.

Cordialement,

 

Gary Walbourne
Ombudsman

Date de modification :