ARCHIVÉE - Le Chef du personnel militaire répond aux préoccupations de l'Ombudsman

Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le 1er mars 2007

Monsieur Yves Côté
Ombudsman
Ministère de la Défense nationale et des Forces canadiennes
100, rue Metcalfe, 12e étage
Ottawa (Ontario) K1P 5M1

 

Monsieur,

Le Chef d’état-major de la Défense nationale (CEMD) m’a demandé de répondre à votre lettre du 8 janvier 2007 dans laquelle vous soulevez des préoccupations quant à la capacité du Service de l'instruction des Forces canadiennes (SIFC) de fournir des services en français aux recrues francophones unilingues. Après avoir reçu votre lettre, j’ai immédiatement demandé au commandant de l’Académie canadienne de la Défense (ACD) d’examiner la situation et de me fournir un plan clair visant à traiter vos préoccupations. Bien que vous ayez demandé une réponse au plus tard le 1er mars 2007, j’ai le regret de vous informer que j’aurais besoin de trois à quatre semaines supplémentaires pour être en mesure de répondre de façon détaillée à toutes les préoccupations que vous soulevez dans votre lettre.

Tel que nous en avons discuté à notre dernière réunion du 27 février 2007, j’aimerais vous faire part de quelques brefs commentaires concernant les mesures que nous avons prises jusqu’ici pour redresser la situation. L’ACD a entrepris un examen approfondi sur sa capacité à dispenser de l’instruction dans les deux langues officielles, conformément à la Loi sur les langues officielles. Elle a également nommé un champion des langues officielles, élaboré un plan stratégique en matière de langues officielles et présenté un certain nombre de solutions qui font actuellement l’objet d’analyses. De plus, j’ai soumis une proposition au Chef – Service d’examen (CS Ex) pour qu’il entreprenne une évaluation sur la langue d’instruction au sein des établissements d’instruction des Forces canadiennes. Le CR Ex est actuellement à élaborer un plan qui établira clairement l'objectif et la portée de cette évaluation ainsi qu'une méthode et un calendrier d'exécution qui permettront d'atteindre l'objectif établi. Après avoir examiné les propositions de l’ACD et son plan stratégique ainsi que le plan élaboré par le CR Ex, je serai davantage en mesure de répondre de façon détaillée à votre lettre.

Même si les faiblesses systémiques des Forces canadiennes en matière de langue d’instruction sont abordées dans le Modèle de transformation du Programme des langues officielles de la Défense nationale, je vous remercie d’avoir ramené cette importante question à l’avant-plan à ce moment-ci. J’aimerais également vous remercier de votre compréhension à l’égard du délai nécessaire sollicité pour vous fournir une réponse finale par écrit. Si vous avez d’autres questions ou préoccupations, veuillez communiquer avec mon bureau au 613-992-7582.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Contre-amiral
T.H.W. Pile

c.c. Chef d’état-major de la Défense

Date de modification :